Annabel Briens

Web-Culture Annabel Briens

Un trait léger, de l’encre qui se laisse aller, beaucoup de grâce. De la mélancolie et de l’audace, tels peuvent être les adjectifs qui définissent le travail de Annabel Briens. Voici quelques questions qui lèvent le voile sur son travail et sa sensibilité.

Web-Culture Annabel Briens

Quelles-furent tes premières passions dans l’art ? Des artistes qui t’ont émus dans ta jeunesse ? Est-ce qu’ils t’ont soufflé le goût pour le dessin ?

A 15 ans j’ai découvert un livre sur l’école de Paris et je suis tombée en admiration. Il y avait Picasso, Kisling, Fujita, Modigliani… La peinture m’a intéressée en même temps que l’idée de modèle, de rapport modèle-peintre. Ce sont ces portraits qui m’ont donné envie d’essayer. J’ai commencé par les copier comme je pouvais, avec du maquillage.

Web-Culture Annabel Briens

Web-Culture Annabel Briens

Il y a une forte présence de liberté qui émane de tes œuvres. On sent que tu n’hésites pas à te laisser aller, faire couler l’encre, à déformer, « trembler », avec beaucoup d’élégance… Est-ce que c’est également un trait de ton caractère que tu transposes dans ton travail ?

J’aime mélanger les produits incompatibles. Quand je travaille, un pot qui se renverse, un pinceau qui s’abîme, c’est formidable. Ce qui me surprend m‘encourage, comme un associé. Et puis c’est comme si le résultat n’était pas uniquement de moi donc il me semble plus acceptable. Finalement c’est un cas ou le manque de confiance fait prendre des risques. Dans la vie j’essaie de faire ça, de prendre le bon côté des choses, mais aujourd’hui si mon talon se casse je ne trouve pas ça extra.

Web-Culture Annabel Briens

Web-Culture Annabel Briens

Qu’est-ce qui t’attire le plus dans ton travail ? La réalisation finale, la découverte de celle-ci, sa mise en forme…

C’est la seule chose qui me tient concentrée, qui me vide la tête, c’est ça que j’aime le plus. Et puis j’aime faire des portraits de personnes qui n’existent pas, les créer. La réaction des gens m’intéresse aussi, les portraits qu’ils aiment, ou pas.

Web-Culture Annabel Briens

J’imagine que tu ressens une différence entre un travail libre, pour toi et celui d’une commande avec des contraintes. Comment gères-tu cela ?

La difficulté est de répondre à une attente et d’expérimenter en même temps. A chaque fois j’ai peur avant mais je n’y peux rien j’aime ça.

Web-Culture Annabel Briens

Tu fais beaucoup de portraits et d’illustration de mode, est-ce uniquement par choix ?

C’est ce qui m’intéresse, tous les portraits que quelqu’un peut avoir, la beauté, le mélange de naturel et de sophistication de la beauté.

Web-Culture Annabel Briens

Peux tu me parler de tes envies en terme de création, quel projet rêves tu de réaliser et pourquoi ?

Je n’ai pas de plan, jʼaime tout. Les choses quʼon fait mènent à des rencontres et les rencontres mènent à des choses quʼon fait. De cette manière je viens d’écrire une chanson pour Hermès donc rien à voir avec le dessin, et puis je m’apprête à dessiner des vêtements et des accessoires pour une autre marque.

Web-Culture Annabel Briens

T’intéresses-tu aux travaux d’autres illustrateurs, ou artistes tout simplement ? Portes tu un regard particulier sur l’art contemporain ?

Je ne fais pas réellement de différence entre illustrateurs et artistes. Il existe des illustrations qui prises à part, se suffisent à elles-mêmes. En art contemporain, j’aime bien qu’on me laisse de la place en tant que spectatrice, qu’on me laisse libre, mais je n’aime pas avoir l’impression qu’on me laisse tout faire toute seule. Robert Filliou, que j’adore, disait que l’art c’est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art, je ne connais pas de définition plus exacte, alors la liste n’a pas de fin, et il existe des êtres humains qui sont une œuvre d’art à eux tous seuls.

Web-Culture Annabel Briens

Quels-sont tes futurs projets ? Quel est le meilleur moyen pour voir ton travail ?

Les projets je n’en parle pas parce que si ça ne se fait pas je vais m’en manger les doigts. Très prochainement, mon travail sera visible dans le livre Illustration Portraits de Taschen. Il y aura plein d’autres artistes à regarder aussi, et puis si vous n’aimez pas, vous pourrez vous en servir pour surélever votre écran d’ordinateur.

Web-Culture Annabel Briens

SITE
www.annabelbriens.com

4 Comment

  1. Yann B says: Répondre

    Bonjour Annabel
    C’est toujours un grand plaisir de te voir bouger…
    Vive la vie !
    biz
    Yann

  2. Françoise C says: Répondre

    Je suis toujours en admiration devant ton travail.
    Bisouxxx

  3. didier cozic says: Répondre

    je suis épaté, j’aime beaucoup ce que je viens de voir. Bravo.

  4. Christina says: Répondre

    Bravo et merci pour ces projets créatifs… ça m’inspire !

Laisser un commentaire